Projet 1% artistique – Université Sciences et Technologies de Lille 1

Université des Sciences et Technologies de Lille 1 Reconstruction de l’Institut Universitaire de Technologies « A » de Villeneuve d’Ascq Conception et réalisation du 1% de décoration artistique.

Projet conçu et écrit avec Bertrand Francqueville architecte-graphiste.

Essaimdesymboles_red

DES DOMAINES SCIENTIFIQUES / UNE LANGUE PARTAGEE

Notre questionnement tourne autour du langage de la Recherche comme matière commune à toute discipline. Qu’est-ce qui traverse la biologie moléculaire, le génie électrique, la chimie, et toute les disciplines enseignées dans l’IUT ? Quel moyen s’est donné l’homme pour dialoguer sur des domaines de plus en plus spécialisés à l’échelle internationale ? La langue, les mots, les lettres, et plus encore en Science les signes et les symboles s’associent pour créer des formules, espaces de pensée ouverts, articulés par leurs caractères. Les combinaisons de ces signes, de ces symboles sont autant de définitions de la matière, de formes de pensées du monde, mais également un moyen de développer des champs d’application pour l’activité de l’homme . Dans la cadre du 1% artistique, il nous semble pertinent de faire l’inventaire des langages fondamentaux partagés par les différents champs scientifiques enseignés à l’IUT. D’en retenir l’ensemble des symboles, parfois familiers, parfois énigmatiques, révélant par ailleurs une grande élégance graphique Le parti-pris est de faire une intervention à la fois globale, omniprésente, et en même temps très ténue.

Il s’agit pour nous de privilégier des perceptions scientifiques contemporaines, multiples, depuis des bases communes anciennes ou récentes, établies ou incertaines. Pour nous aider dans ce travail d’inventaire, nous souhaitons solliciter la participation d’enseignants des différentes disciplines de l’IUT, ou d’autres chercheurs de l’Université.

UN ESSAIM DE SYMBOLES

Les symboles, les signes essaimés de manière apparemment aléatoire dans les patios s’associent dans un jeu de formules cachées. Une localisation précise des «tatouages» selon une grille invisible à l’échelle de l’IUT, permet une infinité d’alignements perspectifs. Des combinaisons-anamorphoses se dérobent et se recomposent tridimensionnellement en fonction des points de vue et des cheminements des étudiants et chercheurs de l’Université.

Certaines combinaisons de signes sont plus favorables que d’autres. Elles dévoilent des formules décisives de l’histoire de la Science. Cette structure invisible par delà les patios, décloisonne les domaines spécifiques enseignés dans chacune des ailes pour les inscrire dans un espace de pensée mobile. A la croisée des territoires de recherche et d’application de l’IUT, c’est un langage international de la Recherche scientifique que ces signes et symboles convoquent.

FAIRE CORPS AVEC L’ARCHITECTURE

Il est envisagé une accroche privilégiée sur les éléments architecturaux propices à ces jeux perspectifs (meneaux répétitifs en saillie des baies entourant les patios, contreforts du mur brique auto-portant dans le patio triangulaire). Ces détails architecturaux en saillie sur 3 faces encadrent les baies. Ils rythment systématiquement les façades des 3 patios. Ainsi ils participent déjà d’une démultiplication de l’espace. Leur répétition réelle à chaque étage, l’est également par leurs reflets sur les baies perpendiculaires et adjacentes et par leur vis-à-vis dans les patios. Ils sont perceptibles de face, de côté, en perception tangente, et depuis plusieurs points de vue sur les patios. La grille invisible se prolonge dans les halls ; les signes et symboles réalisés sur des supports lenticulaires s’animent par le simple déplacement des usagers. L’ambiguïté image réelle/image réfléchie s’apparente au mode itératif de la Recherche contemporaine. C’est aussi un moyen de sublimer l’architecture, de faire corps avec elle.

SIMPLICITE DU DISPOSITIF

L’intervention se veut simple et légère dans sa mise en oeuvre, complexe dans sa lecture. La démultiplication des symboles par reflets sera accentuée par l’usage de supports rétro-réfléchissants, luminescents qui capteront les différentes lumières des patios (rayons solaires, éclairage artificiel des salles,…), ou de supports lenticulaires (image animée dans un support fixe). Ces matériaux fixes sont privilégiés pour leur durabilité sans besoin de maintenance. Enfin l’espace arboré récemment planté pourra se développer sans nuire à la lecture de l’intervention.

Publicités